Quel est le meilleur master de médiation culturelle

Le médiateur culturel est l’intermédiaire entre les artistes, leurs œuvres et le grand public. À la Ville de Montréal, l’approche de la médiation culturelle s’inscrit dans une politique culturelle définie depuis 2005 sous l’angle du « développement culturel » native. Les soirées des mercredi, jeudi, et vendredi peuvent être mobilisées par des spectacles ou des actions de médiation. Si tout le monde s’accorde à dire que la médiation permet de penser l’intermédiaire, l’entre-deux, il n’y a pas pour autant de théorisation distinctive. Les milieux professionnels, les gouvernements et les chercheurs universitaires ont développé différentes définitions de la médiation culturelle, qui reflètent la multiplicité des pratiques existantes. Maîtriser les outils (Logiciels Graphiques) et les strategies professionnelles de la médiation culturelle (analyse de l’picture, communication culturelle, exposition, muséographie).

NB : Dans tous les cas, le dossier de candidature devra faire état d’une motivation (lettre) et d’un engagement (file de travaux et/ou projets) dans le domaine des arts, des sciences et de la tradition, dans des activités de création, de médiation ou d’éducation. La formation est assurée par des enseignants titulaires des deux universités partenaires (Paris Ouest et Paris eight) ainsi que par des professionnels des secteurs concernés (spécialistes du patrimoine culturel et spécialistes des nouvelles applied sciences de l’info et de la communication).

La diversité des usages du numérique pour la médiation culturelle, de la documentation du patrimoine aux différents modes de valorisation. Elle s’appuie sur des programmes d’aide financière qui soutiennent des projets de médiation culturelle portés par les acteurs culturels et communautaires, ainsi que des projets mis en œuvre par les arrondissements montréalais et les acteurs du réseau Accès tradition. Des qualifications et spécialités universitaires et une expérience professionnelle dans l’éducation, les arts et la tradition, permettent de valider des acquis (sur file) pour obtenir tout ou partie du master 1 voire une partie du grasp 2. Des séances ont lieu régulièrement à Paris dans des institutions culturelles partenaires.

Il n’en reste pas moins l’idée que le médiateur lively la « mise en culture » des populations, en ce sens que la médiation a pour fonction d’accompagner et de favoriser le dialogue entre des habitants, des politiques culturelles, des artistes afin de développer le vivre ensemble. Le 26 novembre, à 9h30, au plateau TV, l’IUT Bordeaux Montaigne, le Pôle tradition (Licence CoMédiA) et le pôle métiers du livre accueillent l’auteur de Murambi le livre des ossements, un roman qui éclaire sur le dernier génocide du XXème siècle qui a eu lieu au Rwanda en 1994.

Cette formation permet également l’accès au Doctorat Sciences de l’information et de la communication de l’Ecole doctorale « Cognition, langage, interactions » de l’Université Paris 8. Elle se fait en lien avec de grandes institutions culturelles et des agences de service et d’ingénierie culturelle, prêtes à accueillir les étudiant(e)s en formation et/ou en stage. Les candidat(e)s à la deuxième année de master médiation culturelle doivent être titulaires d’un diplôme de grasp ou d’un diplôme de niveau équivalent, en histoire de l’art, en archéologie et/ou en sciences de l’information et de la communication. Il travaille, sous l’autorité d’un élu, à la programmation culturelle d’une collectivité ou d’un établissement.

Le cursus en deux ans (grasp 1 + grasp 2) propose l’acquisition de repères théoriques, d’outils méthodologiques et d’expériences de terrain permettant d’appréhender les pratiques et comportements culturels des jeunes public, les besoins des enfants et adolescents en situation scolaire, périscolaire et extrascolaire ainsi que d’analyser les diverses formes et pratiques de médiation et d’éducation artistique et culturelle en partenariat.